|
WhatsApp-Image-2021-09-18-at-12.13.57-2-608x630-2

Via Revista Movimento

La permanence de la députée fédérale Vivi Reis (PSOL-PA) a été envahie et vandalisée aux premières heures de ce vendredi 17 septembre. C’est la deuxième fois que ce bureau, situé rue Rui Barbosa, est cambriolé. La première fois, on a pensé à un délit commun, mais les caractéristiques de cette deuxième invasion sont un sérieux signal d’alarme.

L’attaque s’est concentrée sur le deuxième étage de l’espace politique, où se trouvent le bureau de la députée et une salle de réunion. Le bureau et la salle de réunion ont été complètement saccagés, y compris les toilettes, dont les appareils sanitaires ont été brisés. Un ordinateur portable est le seul objet de valeur emporté par les criminels. D’autres équipements, comme les imprimantes, n’ont pas été volés.

La députée fédérale a déposé une plainte samedi matin au poste de police régional de São Brás. « Ce n’est pas la première fois que notre bureau est attaqué et les caractéristiques du crime suggèrent l’hypothèse d’une action politique pour tenter de nous intimider. Il est nécessaire que les services publics de sécurité enquêtent rigoureusement les raisons de cette effraction », déclare Vivi Reis.

Nous sommes des mouvements sociaux, des collectifs, des syndicats et des organisations étudiantes et exigeons des réponses, car il n’est pas acceptable que cet épisode de violence passe inaperçu et reste impuni par les autorités. Tout notre appui à la députée, à son équipe et à tous ceux qui partagent le même sens de la justice.

Veja também